Nouveautés règlementaires FEI 2022: licences Amateurs, guêtres postérieures, températures, bio-sécurité et… pâte à guimauve

Les mises à jour réglementaires FEI sont applicables à compter du 1er janvier 2022. Un ensemble de modifications qui reflètent les actualités en matière de prévention sanitaire suivant l’épidémie EHV-1 de 2021 et le renforcement du bien-être du cheval dans le cadre des sports équestres.

Ainsi, le Règlement Général prévoit autorise désormais le secrétaire général de la FEI à prendre toute décision d’annulation d’une manifestation sportive en cas de risque d’épidémie équine avec obligation de déploiement d’un plan de bio sécurité, préalablement communiqué à la FEI.

Nous notons également de nouvelles exigences imposées par la FEI en matière d’émission de licences Amateurs par les fédérations nationales. Ainsi, aux termes de l’annexe A du Règlement Général, chaque fédération nationale est autorisée à émettre une licence Amateur sous réserve que le cavalier certifie, par écrit, ne pas monter à cheval pour des tiers en contrepartie d’une rémunération ou enseigner à titre commercial. Toute activité d’achat-vente de chevaux est exclue de cette définition d’Amateur, sous réserve que cette activité ne soit pas la seule source de revenus du cavalier.

Les Amateurs seront désormais limités en matière de compétition, notamment sur les épreuves de saut d’obstacles. La participation à des épreuves nationales ou internationales de plus 1m50 entraînera la suspension de la licence Amateur pour le reste de l’année sportive.

Le Règlement Jumping introduit des précisions supplémentaires sur l’utilisation des guêtres en concours. Ainsi, le poids de l’ensemble des guêtres sur chaque membre ne doit pas dépasser 500g, y compris quand ils sont mouillés. Le port des anneaux et protection des paturons est autorisé sur les épreuves de jeunes chevaux, sous réserve que l’ensemble des guêtres par membre ne dépasse pas les 500g. Les guêtres postérieures sont soumises à des limitations supplémentaires et ne doivent en aucun cas contraindre le mouvement des postérieurs du cheval. Enfin, les masques de protection oculaires sont désormais autorisés sur les zones d’hébergement du cheval.

Le Règlement Dressage contient très peu de modifications, introduisant une interdiction expresse relative l’utilisation de produits permettant de faire saliver le cheval, notamment la pâte à guimauve.

En ce qui concerne le Concours Complet d’Equitation, il y a désormais une recommendation expresse sur l’utilisation des gilets airbag sur le cross. Le hackamore est également autorisé sur le cross à condition que chaque branche du hackamore ne dépasse pas 24 cm. Enfin, le « Paperless Judging » (dématérialisé) en conformité avec les instructions de la FEI est autorisé pour les épreuves de dressage

Enfin, selon le Règlement Vétérinaire, les organisateurs de compétition sont désormais tenues de tenir un registre permettant de retracer l’historique des procédures de nettoyage et désinfection mises en place dans les écuries (avec indication de produit utilisés). En outre, les organisateurs doivent mettre en place une écurie permettant d’isoler les chevaux en cas d’épidémie située à au moins 50 mètres des boxes des chevaux non malades ainsi qu’un plan de bio sécurité, préalablement soumis au service vétérinaire de la FEI.

En outre, la température rectale des chevaux doit être enregistrée dans l’application HorseApp de la FEI deux fois par jour pendant les trois jours précédent l’arrivée du cheval sur le lieu du concours et pendant toute la durée de séjour du cheval, sous peine de sanctions d’amende allant de 200 CHF à 400 CHF. Tout cheval arrivant sur les lieux du concours avec une température supérieure à 38,5°, ainsi que tous les chevaux l’accompagnant, ne pourra entrer sur les lieux du concours. Les cavaliers doivent également renseigner la géolocalisation du cheval au sein de l’application HorseApp en cas de déclaration d’épidémie EHV-1.

Holly Jessopp